2.2 Nouveau modèle

Création d'un modèle

Organes de commande

Un dialogue qui sera sans doute réutilisé pour chaque modèle:

  • quels sont les organes de commande:
    • aileron
    • profondeur
    • dérive
    • moteur (où est la position ralenti ?)
    • frein
    • courbure (je n'utilise pas de commande pour la courbure, seulement des réglages par phase de vol)
    • ... autres

Configuration du modèle

  • le nom
  • nombre de volets par aile
  • l'empennage
  • le moteur

Paramètres

Le premier démarrage crée le fichier des paramètres, chaque paramètre avec une seule valeur globale à zéro.
Un dialogue permet de modifier ces paramètres (la valeur 'globale' et aussi les valeurs par phases de vol ) ...et n'oubliez pas: tous les déplacements de gouverne sont en millimètres.
Ceci signifie que tous les réglages sont vérifiables sans le modèle réduit ,seulement avec l'émetteur et un écran ou le simulateur.

Affectation des servos et fin

choisir le numéro de canal
Le résultat est un programme en Python, qui appelle les modules du 'standard' et qui en général ne sera pas modifié.
Il comporte également une façon de déterminer les phases de vol.

Phases de vol

Mes noms de phase de vol sont hiérarchiques , par exemple:
vol.therm.spirale, vol.therm.vitesse,vol.therm.lent
Ceci permet de donner une valeur à un paramètre pour vol.therm si il doit avoir la même valeur pour les 3 sous-phases...ou si une phase vol... diffère d'une phase att (attérissage)

Ma définition est faite ainsi:

  • phase principales par switch à 3 positions : moteur/vol/atterrissage (ce qui permet de passer très rapidement au moteur si atterrissage se passe mal)
  • chaque phase principale est subdivisée en phases secondaires par les 2 boutons de manche

Jusqu'ici toute la programmation du modèle est possible SANS le modèle

Calibrage

Ceci est la phase finale pour régler chaque servo , mesurer :

  • l'impulsion nécessaire pour centrer la gouverne
  • le débattement maximum vers le bas et l'impulsion nécessaire
  • le débattement maximum vers le haut et l'impulsion nécessaire

Pour mesurer facilement le débattement j'utilise un petit inclinomètre (accéléromètre) relié à l'émetteur.